Greenpeace rappelle à l’ordre Hewlett Packard | Le commerce équitable

Greenpeace rappelle à l’ordre Hewlett Packard

Cette semaine, des manifestants de Greenpeace se sontactivists-deliver-electronic-w rendus au siège de Hewlett Packard à Pékin, vétus de combinaisons de protection et de masques afin de remettre des ordinateurs étiquetés « produits dangereux ». Une façon de rappeler que la firme n’a pas tenu ses promesses faites de ne plus utiliser deux substances particulièrement dangereuses dans la fabrication des ordinateurs : le  polychlorure de vinyle (PVC) ainsi que des agents ignifuges bromés (BFR). Pour Jamie Choi, la directrice de campagne de Greenpeace Chine : »le PVC est le pire de tous les plastiques pour l’environnement car en brûlant il peut former de la dioxine, un cancérigène connu. Les BFR, difficilement wwwreuters1comdégradables, peuvent s’accumuler dans les animaux et les humains,  dégager des produits pendant leur utilisation et se retrouver dans les poussières des maisons, ce qui accroît l’exposition des humains, ajoute-t-elle.

Greenpeace attend que HP  respecte les promesses faites de ne plus avoir recours à ces deux composants entre autre  et de faire en sorte de fabriquer des ordinateurs plus écologiques. Des wwwreuterscomdifficultés financières expliqueraient le retard selon HP, qui prévoit de commercialiser des ordinateurs exempts de ces substances à partir de 2011. En attendant ce sont toujours plus de déchets électroniques  qui partent vers les pays d’Afrique notamment où sur place les ordinateurs sont démontés et les différents métaux récupérés pour pouvoir ensuite être vendus. Une catastrophe pour les populations locales !

Si vous souhaitez soutenir Greenpeace, c’est ici.

Laisser un commentaire


Created with © 2018 PrestaShop Modules by Inveo