Petit Espace et Grande Idée

Ce que j’aime avec internet c’est le lot de belles surprises que l’on peut être amené à avoir lors d’errances divagatoires ( néologisme volontaire ;-)   )

Ce fut le cas cette semaine à 2 reprises. Je vous reparlerai de la 1ere la semaine prochaine.Aujourd’hui je vais m’attarder sur un couple d’architectes brésiliens résidant à Sao Paulo.Dans cette grande mégalopole -la plus grande ville du Brésil- qui est également la plus peuplée, le mètre carré coute très très cher.

Paula Sertório & Victor PaixãoCe jeune couple a pourtant franchi un grand pas et décidé d’acheter son 1er appartement. 70m2 pas plus pas moins.Le dilemme quand on est un couple d’architecte est de savoir comment gérer l’espace.

Ce fut très simple en définitive; tous les deux étaient d’accord sur l’idée d’avoir un grand espace de vie et surtout pas de cloisons en dur.

Pour créer un peu d’intimité entre le salon et la chambre à coucher ils ont eu cette géniale idée d’empiler des caisses en plastiques rouges les unes sur les autres en prenant soin de les positionner de façon à ce qu’elles fassent non seulement office de cloison mais également de rangement d’un coté comme de l’autre.

Paula Sertório & Victor PaixãoPaula Sertório & Victor Paixão

Paula Sertório & Victor PaixãoLe résultat est vraiment incroyable, original, simple à réaliser et finalement peu onéreux. On peut imaginer récupérer des caisses dans un débit de boissons quelconque pour reproduire cela à la maison. Affaire à suivre…

Pour en savoir plus sur le travail de Paula Sertorio et Victor Paixao , n’hésitez pas à aller voir leur site ici

 

 

Cristian Corvin, architecte « upcycliste « ?

Ce nom doit surement vous dire quelque chose; à défaut ses réalisations très certainement. D’origine roumaine, Cristian Corvin est un architecte et designer très connu dans son pays mais également à l’étranger ou on s’arrache ses services.

Marqué sans nul doute par le passé communiste de son pays, il aime intégré dans ses projets des éléments chinés, récupérés  lors de démolitions .Il a d’ailleurs démontré l’étendu de sa capacité à upcycler les matériaux lorsqu’il a re designé le restaurant Bon de Bucarest.

bon-restaurant--Bucarest--Cristian-CcorvinPour recouvrir les murs, il a utilisé pas moins de 200 portes et fenêtres récupérées ici et là (principalement sur des chantiers de démolition)

Restaurant Bon par Cristian CorvinRestaurant Bon par Cristian Corvin2Des fenêtres et des portes laissées presque toutes dans leur jus à l’exception toutefois de quelques unes repeintes pour l’occasion dans les tonalités recherchées.

La plupart des chaises meublant le restaurant sont disparates et confèrent un l’endroit un coté bohème.

Restaurant Bon par Cristian Corvin3Restaurant Bon par Cristian Corvin4Restaurant Bon par Cristian Corvin5L’approche dans ce projet, comme souhaite le rappeler le designer est une tentative de conserver certaines traces d’un passé révolu. Pari réussi haut la main !

Restaurant Bon -Strada Smârdan 33
Bucarest- Roumanie

 

 

Butalamp : et la lumière fut !

La bonne vieille bouteille de gaz qui envahit nos foyers (60 millions de bouteilles de Butane circulent rien qu’en France principalement pour l’alimentation de gazinières domestiques ) n’en finit pas d’inspirer les designers.

Je suis toujours agréablement surprise du résultat final et pourtant rien n’est jamais gagné d’avance. Il faut dire que les mensurations & la forme même de la bouteille ne sont pas une piste d’envol pour le rève de prime abord. Mais les artistes débordent d’imagination .La preuve en est une nouvelle fois avec la Butalamp.

Butalamp

Butalamp qui est la contraction de Butane et de lampe prouve que rien ne se perd tout se transforme.

Grâce à l’audace d’un artiste plasticien designer, François Flageul, la ‘fameuse’ bonbonne de gaz à la mascotte bleue trouve une seconde vie après usage pour se métamorphoser en lampe digne des mille et une nuits.

Butalamp 2

François Flageul explique qu’il a été marqué lors d’un voyage au Sénegal par la façon dont les forgerons sur place recyclaient bidons et autres pièces de métal pour en faire des produits finis. De retour en France il décide de poursuivre dans cette voie et se met à recycler, à transformer le métal jusqu’à ce qu’il décide de s’attaquer à la bouteille de gaz et à  la réinterpréter.

Pour cela la bouteille de gaz -vide- est découpée,sablée, une partie du corps est remplacée par de la tôle perforée. La  bouteille est ensuite peinte, laquée, électrifiée et transformée en luminaire.

butalamp5

L’enveloppe de métal évoque les moucharabiehs. Avec cet écrin d’inspiration orientale, la Butalamp prend des allures de lanterne magique et projette une lumière mystérieuse et subtile.

Comme les crus d’exception, chaque Butalamp est unique et millésimée. Déclinées en 10 couleurs éclatantes – jaune, brun rouge, blanche, rouge, rose, vert, pourpre, vert anis, orange et noir, elles illuminent aussi bien les intérieurs que les  extérieurs.

La Butalamp est déclinée en 2 versions : la version standard (H75 cm ø30 cm poids 9Kg) et la version mini (H45 cm ø20 cm poids 4 Kg).

mini butalamp®

Si vous souhaitez en savoir plus et passer commande on vous invite vivement à aller sur le site de François Flageul.

 

 

Les « skate guitare »

Quand un luthier rencontre un skateur pro accessoirement joueur de guitare ça donne un collectif portant le nom de Skate guitar dont l’une des spécificités consiste à fabriquer des guitares à partir de skate usés ou cassés.

Skate Guitar

Le skate en fin de vie n’en finit pas d’inspirer les artistes.On connaissait déjà les lunettes imaginées par Diamond Supply Co & les têtes de mort de l’artiste Beto Janz .

 

Lunettes recyclés skatebeto_janzEzequiel Galasso & Gianfranco De Gennaro Gilmour le duo argentin de Skate Guitar ne s’attendaient pas à un tel succès. En quelques semaines comme ils l’expliquent sur leur page Facebook, ils se sont retrouvés avec des demandes émanant du monde entier.

Façonnée une par une à la main, il faut 2 skates en fin de vie ou cassés pour faire une guitare et bien évidemment il faut surtout un vrai savoir faire auquel les 2 comparses restent très attachés. Ils auraient pu céder aux sirènes commerciales et tenter une production plus importante en sous traitant par exemple mais que nenni; ils veulent rester maitre de leur production et proposent à ceux qui veulent à tout prix une skate guitare d’accepter l’idée qu’il faille attendre. Il existe une liste d’attente dont on ne sait la taille mais ne dit on pas que le plaisir est dans l’attente ?

skate guitarskate guitar1skate guitar2skate guitar3skate-guitar-4

Si vous souhaitez passer commande, il faut leur adresser un mail à l’adresse suivante :skateguitars(at)gmail.com sans oublier de préciser « Quiero mi Skate Guitar” (“I want my Skate Guitar”) afin de faire parti de la liste prioritaire ! Oh yeah….