Des couverts jetables mais Biodégradables

Je dois bien l’avouer je ne suis pas une grande fan du jetable; préférant de loin ce qui peut être réutilisé mais je peux parfois faire quelques concessions.

C’est le cas ici avec les couverts jetables mais biodégradables imaginés par , une jeune étudiante chinoise dans le cadre de son projet de fin d’études de l’école cantonale d’art de Lausanne (rappelez vous : »les concepteurs sont responsables du monde de demain »).

Graft-Qiyun-Deng-Fourchette-Couteau-Cuillere-Biodegradables-

Cette drôle de série de couverts légumes et de bols a été réalisée à partir de PLA , un matériau biodégradable à 100 % et souvent utilisé dans l’emballage alimentaire (une sorte de bio plastique si on veut) et est complètement inspirée de la texture même des légumes.

Graft-Qiyun-Deng-Fourchette-Couteau-Cuillere-Biodegradables-2

Graft-Qiyun-Deng-Fourchette-Couteau-Cuillere-Biodegradables-3

Graft-Qiyun-Deng-Fourchette-Couteau-Cuillere-Biodegradables-4

Graft-Qiyun-Deng-Fourchette-Couteau-Cuillere-Biodegradables-5

Graft-Qiyun-Deng-Fourchette-Couteau-Cuillere-Biodegradables-6

Graft-Qiyun-Deng-Fourchette-Couteau-Cuillere-Biodegradables-7

Cette collection appelée Graft  est composée de cuillères artichaut et carottes, d’une fourchette céleri, d’un couteau poireaux …et n’est pour l’heure qu’un projet d’étude mais il y a  fort à parier qu’elle pourrait intéresser tout ceux que le manger bio et beau interpelle mais pas que : les enfants adoreraient le coté ludique de tels couverts qui change quand même des pas beaux tout blancs auxquels on nous a habitué depuis toujours !

Les Journées de la Mer

Mais où ai je la tête ?

J’ai failli faire l’impasse sur cette manifestation, moi fille du bord des mers (tsouin, tsouin)..

3ème rendez vous pour les Journées de la Mer, que nous  pauvres humains  malmenons tant, tous autant que nous sommes!

L’occasion 6 jours durant de découvrir la mer, ses métiers, ses passionnés, son patrimoine, sa biodiversité. Organisées partout en France les associations, les  collectivités locales, les établissements publics ou bien encore les professionnels de la mer sont là pour nous en parler et nous faire découvrir son incroyable richesse.

Si vous êtes en Bretagne, venez fêter la mer à St Quay Portrieux (Cotes d’Armor) et découvrez les richesses et la beauté mais aussi la fragilité de la mer, le 12 juin de 10h à 17h  au Port d’Armor. L’occasion de prendre le large pour une grande fête du patrimoine naturel et de l’environnement.

En Corse, journées portes ouvertes aux sémaphores de Pertusato et Sagro. Le sémaphore de Pertusato à 5 km au sud-est de Bonifacio s’ouvre à tous, le 11 juin de 09h00 à 12h00 et de 14h00 à 18h00.

En Languedoc Roussillon : Le sémaphore Sète – Fort Richelieu sera ouvert à tous : Portes ouvertes du sémaphore Sète – Fort Richelieu, le samedi 11 juin de 09h00 à 12h00 et de 14h00 à 18h00.

De nombreux ports ouvriront leurs portes également comme à La Rochelle, Rouen, Marseille…une occasion unique de découvrir les activités, les missions…. Sans parler des phares…savez vous  qu’il y a environ 130 phares en France dont : 35 en ville, 25 en mer et 70 sur caps, îles, estuaires…

Sensibiliser pour mieux respecter notre bien le plus précieux.

C’est juste qu’au 13 juin, renseignez vous sur le site officiel des Journées de la Mer pour connaitre toutes les manifestations.

 

 

 


 

Les Trophées de l’Ecologie-1ere Edition

On approche de la saison des remises de prix et c’est tout naturellement dans cette esprit qu’est organisée la 1ere édition des Trophées de l’Ecologie, présentée par Guillaume Durand le 20 juin prochain. Plusieurs prix y seront décernés : la meilleure voiture écolo, le meilleur producteur de vin bio, les meilleures actus Green…..

 

Le Peech de présentation:
« La vague verte a touché toutes les strates de la population ; le débat a dépassé les frontières générationnelles, économiques, sociales, publiques et privées.
Chacun d’entre nous est amené, et parfois contraint, à remettre en question ses habitudes, ses savoir-faire, ses croyances pour devenir chaque jour un peu plus « consom ’acteur ». Ainsi, les Trophées de l’écologie, évènement d’envergure, a pour ambition de toucher le plus grand nombre afin d’encourager et guider les bonnes pratiques de consommation écologique.
Les Trophées de l’écologie, pour qui ?
Les familles : à la recherche d’une écologie plaisir.
Les plus jeunes : aventuriers d’une écologie loisir.
Les ados et les étudiants : en attente d’un projet écologique qui les mobilise et les fasse rêver
Les jeunes actifs : incarnations d’une “glam écologie” novatrice.
Les décideurs : une envie d’agir qui doit être incitée et encouragée.
Les médias : en attente d’une autre image de l’écologie.
Les Trophées de l‘écologie, pourquoi ?
Pour offrir au grand public à la fois des solutions concrètes et une part de rêve qui lui donne envie d’agir.
Pour faire connaître et promouvoir les produits écologiques nominés.
Pour révéler et encourager les pionniers qui tirent le marché.
Pour conforter l’empathie avec les entreprises “éco responsables”.
Pour encourager des nouvelles pratiques de consommation.
Pour mettre l’écologie à la une de l’actualité en amont, pendant et en aval de la cérémonie.
Pour initier un nouveau positionnement de l’écologie.
Pour affirmer l’ancrage économique des produits écologiques.
Pour contribuer à l’influence des enjeux écologiques auprès des leaders d’opinion et des décideurs.
Pour casser avec les codes classiques d’une écologie mal comprise. »

Je ne sais trop quoi penser de cette manifestation dont les objectifs sont de récompenser les plus belles innovations écologiques…le mieux c’est encore de vous faire votre propre idée en allant voir le site :Les Trophées de l’Ecologie

 

Peindre et décorer au naturel, tome 2

Après le succès de Peindre au naturel, tome 1 ( + de 10 000 exemplaires vendus), Nathalie Boisseau continue de développer son thème de prédilection la peinture et ses effets décoratifs dans ce tome 2. Tout en donnant encore plus de clés que dans le précédent ouvrage pour mieux comprendre et réaliser des peintures au naturel, ce nouvel opus permet d’acquérir d’autres 

techniques pour réussir des effets déco des plus réussis (chapitre Patines et Glacis par exemple). On retrouve donc avec bonheur plus de 40 recettes simples à réaliser. Elaborées à partir d’ingrédients d’origine naturelle, très économiques, elles permettent d’embellir son intérieur en préservant environnement, santé, et porte-monnaie.

Au sommaire :

Le livre présente tous les produits naturels à connaître en décoration : charges, liants, dilluants, pigments. Où les trouver, en quelle quantité les acheter . Astuces et bons plans pour se fournir.

Beaucoup d’ingrédients proviennent de la cuisine : lait, oeuf, bière, huile, farine, yaourt. Naturels et économiques, ces produits étaient très utilisés avant les années 1940 par tous les peintres décorateurs.

Les recettes déco écolo permettent de réaliser :
- des enduits avec de la terre, à la chaux, au sable, au plâtre, etc.
- des peintures à la colle de farine, à la craie, à l’argile, etc.
- des patines à la cendre, à l’essence d’ecorces d’agrumes, au bleu de pastel, à l’oeuf, etc.
- des finitions à la bière, au brou de noix, au yaourt, au blanc broyé, etc.
- des glacis au vernis, à l’huile de lin, etc.

Paru le 29 avril 2011 (vendu 13.50 €)