Viv’Expo : Salon Bien-être & Nature

Des solutions concrètes pour vivre au naturel, consommer responsable et prendre soin de soi.

Nouvelle année, nouveau concept :

Actuellement, les marchés de l’éco-habitat et des énergies renouvelables, ainsi que celui du bio et du bien-être, connaissent un essor remarquable. En réponse à cette dynamique, Viv’expo se décline désormais en deux salons distincts, sur un même lieu et à une même date.

Le Salon Bien-Etre Nature qui regroupe tout ce qui a trait à : l’Alimentation bio, la beauté, le bien-être, la relaxation, le développement personnel, le confort de la maison, le tourisme et loisirs verts, le sport santé, la protection de la nature,  la solidarité,…

Le Salon Eco Habitat lui est basé sur la construction et la rénovation écologique, les énergies renouvelables, la performance énergétique, la mobilité durable, les financements, la gestion de l’eau et de l’air et le traitement des déchets…

 

De nombreuses activités participatives :

Des conférences,  ateliers-conférences  et  ateliers  pratiques seront organisés quotidiennement afin de sensibiliser les visiteurs aux bienfaits individuels et collectifs des modes de vie écologiques, ainsi qu’aux gestes et pratiques responsables.
Les dates à retenir…
BORDEAUX – 16, 17, 18 septembre 2011
RENNES – 18, 19, 20 novembre 2011

L’histoire de Viv’Expo

Viv’expo a été créé à Rennes en 2006, en étroite collaboration avec l’ADEME Bretagne et s’implante à Bordeaux en 2008, avec une forte implication d’acteurs institutionnels régionaux, engagés en faveur de l’environnement.
Avec plus de 13 000 visiteurs, 200 exposants et 60 conférences et ateliers pratiques en 2010, les salons Viv’expo confirment leur ancrage sur les régions Aquitaine et Bretagne.

Pour en savoir plus, vous pouvez visiter le site de Viv’expo

 

Tendance Recyclage…

admirable_design_malraux

Le recyclage est utilisé depuis l’âge de bronze. À cette époque, les objets usagés en métal sont fondus afin de récupérer leur métal pour la fabrication de nouveaux objets. Dans toutes les civilisations, l’art et la manière de « faire du neuf avec du vieux » existent.

Durant les fêtes,Paris avait donné le La avec de  superbes luminaires et sapins de noël réalisés avec des bouteilles en plastique toujours visibles rue de Richelieu et la place André Malraux (1e) jusqu’au  15 janvier.La mise en lumière de chaque arbre se faisant  de l’intérieur par projecteur à LEDS, il aura fallu 1000 bouteilles pour fabriquer les 22 lustres qui décorent la rue Richelieu et 1300 autres pour les 4 sapins de 4 mètres de haut installés place André Malraux. Le résultat est à la fois beau, écologique et économique. Une jolie façon de sensibiliser sur le recyclage.

Aujourd’hui c’est  des Etats Unis que nous vient un projet toujours à base de bouteilles et à visée bottlebusstop-ed01économique également; il s’agit du projet Bottlestop qui fait suite à un concours parrainé par Art in Motion, un organisme  à but non lucratif dont l’objectif est de de récupérer des fonds afin de donner une âme aux abris de bus car selon une enquête fédérale menée outre Atlantique il s’avère que de meilleures commodités contribueraient à augmenter le nombre d’usagers dans les transports en commun..

7C’est Aaron Scales qui a remporté le concours en proposant un abris de bus à la fois très beau  mais aussi écologique. Il a utilisé pour cela des bouteilles recyclées en verre d’eau gazeuse éclairées par des lumières LED à basse énergie; le tout  enfermé dans du verre de sécurité et  complètement autonome en énergie grâce à des  panneaux solaires fournissant de l’énergie pour l’éclairage de l’abri à la nuit tombée.

Le projet est devenu réalité puisqu’il se  trouve  dans la ville de Lexington dans le Kentucky….

Eole dompté par Philippe Starck

Etre dans le vent et y associer l’écologie, quoi de plus naturel ?

Ce fut le buzz du printemps 2008…..Philippe Starck, le designer français aussi connu pour ses décorations d’intérieur que pour ses productions en série, se lançait dans une nouvelle aventure : les éoliennes ! Ou disons, les micro éoliennes individuelles. Conçues en partenariat avec le groupe italien Pramac, à l’origine fabricant de groupes électrogènes, ré orientées sur les énergies renouvelables, ces éoliennes ressemblent à des fouets électriques ou à des télévisons carrées sans écran pour les modèles pour particuliers.

starck_eolienne

Réalisées dans un matériau ultra léger -le polycarbonate- ces éoliennes offriront la possibilité de produire sa propre énergie (elles pourront couvrir entre 10 et 60 % des besoins énergétiques individuels ) à un prix très attractif (annoncées entre 300 et 400 € selon les modèles). Qu’est ce que l’on attend pour aller l’acheter ? Et bien qu’elle soit commercialisée pardi ! Annoncée en juin 2008, reportée à janvier 2009, elle sera finalement disponible en juin 2009. En attendant cette date, reservez lui un petit bout de jardin ou un coin de terrasse car non seulement elle vous permettra de faire des économies mais en plus elle sera soumise au crédit d’impôt écologique.

You know watt ?

En cette veille de nouvelles résolutions pour la Nouvelle année, beaucoup d’entre nous commencent déjà à réfléchir à d’éventuelles bonnes idées à mettre en place dans la nuit du 31.12…et bien figurez vous que je viens de découvrir que certains n’ont pas attendu la date fatidique pour cela…

Le Clan du Néon, vous connaissez ? Leur credo à eux est d’éteindre les enseignes lumineuses des magasins dans le but d’économiser de l’énergie. Ce collectif –dont les actions se multiplient partout en France- explique dans son traité fondateur que « ces néons consomment une quantité importante d’énergie » et qu’au-delà du gaspillage « ils engendrent une double pollution, celle pour produire l’électricité mais aussi celle, lumineuse, qui nous empêche de voir les étoiles… »

Pour information la facture annuelle liée à un néon représente quelques centaines d’euros, multiplié par les milliers de commerces laissant ces enseignes allumées, et on obtient des centaines de milliers d’euros gaspillés.

Un geste éco citoyen pour ce mouvement qui se revendique non violent et qui prend soin de cibler ses enseignes : jamais de pharmacies, ni de distributeurs d’argent ou de commerces ouverts.

Le mode opératoire est simple : munis de « cannes à watt » ils désactivent les boitiers néons situés à coté des enseignes et réservés aux pompiers en cas d’incendie. Un message sous forme de tract est ensuite collé sur la vitrine du commerçant l’invitant à éteindre la lumière quand il ferme sa boutique le soir.

Démonstration en images :

Une action non violente n’engendrant aucune dégradation et d’ailleurs, règlementer la pollution lumineuse, n’est ce pas l’engagement numéro 75 du Grenelle de l’environnement ?

Pour en savoir plus : Le Blog du Clan du Néon