Concert Ultimatum Climatique le 22 novembre

Le dimanche 22 novembre 2009 , soit 3 semaines avant l’ouverture de la Conférence de Copenhague, l’Ultimatum Climatique et Greenpeace organisent le premier concert climatique au Zénith de Paris.3657945

Ce concert qui rassemblera Zazie, Tryo, Yannick Noah et Bernard Lavilliers est le prolongement de l’appel « Ultimatum Climatique » lancé par une dizaine d’ONG (Greenpeace, WWF, FNH, Réseau Action Climat, OXFAM, Action contre la faim, Secours Catholique, Médecins du Monde, Amis de la Terre, FIDH et CARE) dont l’objectif est de recueillir un million de signatures.

On ne négocie pas avec le climat, on agit !

Au mois de décembre de cette année se tiendra à Copenhague le Sommet de l’ONU sur le climat. Confrontés au péril climatique, les dirigeants du monde entier devront parvenir à surmonter leurs divergences d’intérêts de court terme pour se rassembler autour d’un projet politique mondial fondé sur un constat scientifique objectif et ainsi donner une suite au protocole de Kyoto.

Comme le rappelait le Secrétaire général des Nations Unies  l’an passé « Nous sommes au bord d’une catastrophe si nous n’agissons pas ».

Les places sont vendues à partir de 18 € ici

L’impact environnemental d’Apple

En aout 2006, Greenpeace lançait un guide « pour une high-tech responsable » évaluant  les green_apple_logopratiques des quatorze principales entreprises du secteur en matière d’environnement (y sont vérifiées  leur politiques et  leurs pratiques en matière d’utilisation de substances chimiques et de gestion des déchets).

Ce guide attribue une note sur 10 : Apple jusqu’à il y a peu y faisait figure de mauvais élève, récoltant en 2007 la dernière place. Les choses ont heureusement évolué et la marque de Steve Jobs est en train de remonter dans le classement (elle occupe aujourd’hui la apple9ème place ).

En septembre de cette année, la marque a même publié  sur son site « une analyse complète du cycle de vie de ses produits pour déterminer avec exactitude d’où proviennent les gaz à effet de serre qu’elle émet » : on y retrouve une description détaillée de la consommation d’énergie de chaque produit ainsi que des matériaux utilisés lors de leur fabrication. Comme l’indique le document ci dessous, si la fabrication représente 38 % des émissions, l’utilisation des produits représente  53 %des émissions de gaz à effet de serre.bar_graph_co2emissions20090810

Apple émet aujourd’hui 10.2 millions de tonnes métriques de gaz à effet de serre ( un pays comme la Suisse émet comparativement environ 50 millions de tonnes CO2 par an).

Sur le site de la marque on indique dans une « chronologie des faits saillants » que la prise de conscience date de 1990, date à laquelle a été mise en place la politique environnementale… sans doute que la pression  de Greenpeace, via le guide dont il est question plus haut mais aussi via Green-my-apple aura permis d’accélérer les choses.

Toujours est il qu’Apple est aujourd’hui en train de rattrapper son retard et on ne peut que s’en féliciter.

Changements climatiques: l’impact aussi sur le vin

Nous traversons une période de réchauffement exceptionnelle dans l’histoire de notre planète.

Chaque jour les journaux nous apportent leur lot de mauvaises nouvelles dues aux changements climatiques….ce soir vous avez sans doute tous vu ces images terrifiantes en provenance de Manille aux Philippines ou l’état d’urgence a été décrété suite aux pluies diluviennes qui sont tombées 9 heures durant  causant la mort de plus de 73 personnes  (bilan provisoire à cette heure).

Plus près de chez nous et dans un registre heureusement moins dramatique, mais néanmoins très inquiétant, les changements climatiques ont déjà un impact considérable sur un des fleurons du patrimoine culturel français : le vin.header

Les professionnels l’ont compris et s’en inquiètent car les changements climatiques pourraient entraîner une modification en profondeur du paysage viticole français. En Bourgogne les effets se font déjà sentir.

Afin de sensibiliser le plus grand nombre sur les changements climatiques, Greenpeace s’est associé à l’artiste Spencer Tunick. Un nom et un prénom qui raisonne désormais puisque ce photographe  s’est spécialisé depuis plus de 15 dans des photos où des centaines de figurants posent nus.

Militants et amateurs de vins de tout poil (toi aussi sweety), réservez d’ores et déjà le 3 et/ou 4 octobre prochain : Greenpeace vous invite à vous présenter sans feuille de vigne dans un vignoble du sud de la Bourgogne pour une manifestation artistique unique et originale dont le but est de faire entendre sa voix à nos politiques pour que le 20 décembre prochain à Copenhague soit négocié un appel ambitieux.pg091003-16261

Les inscriptions se font en ligne sur le site de Greenpeace France

Greenpeace rappelle à l’ordre Hewlett Packard

Cette semaine, des manifestants de Greenpeace se sontactivists-deliver-electronic-w rendus au siège de Hewlett Packard à Pékin, vétus de combinaisons de protection et de masques afin de remettre des ordinateurs étiquetés « produits dangereux ». Une façon de rappeler que la firme n’a pas tenu ses promesses faites de ne plus utiliser deux substances particulièrement dangereuses dans la fabrication des ordinateurs : le  polychlorure de vinyle (PVC) ainsi que des agents ignifuges bromés (BFR). Pour Jamie Choi, la directrice de campagne de Greenpeace Chine : »le PVC est le pire de tous les plastiques pour l’environnement car en brûlant il peut former de la dioxine, un cancérigène connu. Les BFR, difficilement wwwreuters1comdégradables, peuvent s’accumuler dans les animaux et les humains,  dégager des produits pendant leur utilisation et se retrouver dans les poussières des maisons, ce qui accroît l’exposition des humains, ajoute-t-elle.

Greenpeace attend que HP  respecte les promesses faites de ne plus avoir recours à ces deux composants entre autre  et de faire en sorte de fabriquer des ordinateurs plus écologiques. Des wwwreuterscomdifficultés financières expliqueraient le retard selon HP, qui prévoit de commercialiser des ordinateurs exempts de ces substances à partir de 2011. En attendant ce sont toujours plus de déchets électroniques  qui partent vers les pays d’Afrique notamment où sur place les ordinateurs sont démontés et les différents métaux récupérés pour pouvoir ensuite être vendus. Une catastrophe pour les populations locales !

Si vous souhaitez soutenir Greenpeace, c’est ici.