Quand le design dépollue le design …

ANDREA : sous ce prénom à consonnance italienne se cache un filtre à air écologique qui devrait faire un malheur dans les semaines à venir. Conçu par Mathieu Lehanneur, designer français de 35 ans bénéficiant andrea1déjà d’une renommée internationale dans le monde du design, cette invention tombe à point nommé après les recommandations de l’UFC-Que Choisir en août dernier qui demandent expressément aux pouvoirs publics l’interdiction des substances les plus dangereuses utilisées dans l’habitat : soulignant que l’air que nous respirons dans nos intérieurs est 5 à 10 fois plus pollué qu’à l’extérieur ! En tête des produits les plus toxiques, les colles et les plastiques qui exhalent constamment des particules de formaldehydes.
Inspiré des essais de la NASA en 1980, ANDREA est un poumon vert dont les capacités de filtration sont inégalées pour ce type de particules. Le secret ? L’air est successivement filtré par les feuilles puis par les racines de la plante contenue dans le système.
Andrea est un filtre à air écologique de haute efficacité qui répond aux défis actuels en matière de filtration. Le système extrait en continu l’air vicié de la pièce et le fait circuler sur des surfaces végétales qui absorbent et transforment les polluants gazeux. La transformation biochimique des composants pollués par l’activité métabolique naturelle des plantes favorise leur élimination totale et empêche leur dépôt sur le filtre. Il amplifie le pouvoir filtrant des feuilles, des racines, du sol et de l’eau des plantes, et agit comme un filtre végétal qui andrea2absorbe et transforme les particules chimiques nocives de l’air de manière suffisamment rapide pour supprimer toute propagation naturelle. Aussi facile à déplacer qu’esthétique, Andrea trouve sa place naturelle dans tous les lieux, de la maison au bureau, où les activités humaines sont source de gaz polluants. L’air pénètre par la partie supérieure, où les substances toxiques se déposent et sont absorbées par le feuillage des plantes, avant d’être recyclé par les bactéries du sol et des racines puis d’être filtré par le bain humide qui nourrit la plante. Les micro organismes, les racines et l’air humide absorbent à tour de rôle l’ensemble des gaz nocifs et rejettent un air parfaitement épuré à l’aide d’un ventilateur silencieux. Toute plante d’intérieur peut être utilisée, les plus communes étant souvent les plus efficaces !

Idéal pour une pièce de 40m2, facile d’entretien puisqu’il s’arrose comme une plante verte, largement accessible avec son prix conseillé de 149 euros, ANDREA est donc en passe de devenir le produit incontournable de la rentrée.

Clear Art Planet : »Objets trouvés de la Mer »

Une superbe initiative à l’origine de cette première exposition proposée par Clean Art Planet cap4du 6 mai au 30 mai à la Galerie 13 à Paris : chaque objet présenté a été trouvé sur les plages du cap Corse par Gilles Cenazandotti (artiste plasticien) et Thierry Ledé (photographe). Transformés en oeuvres d’art,  l’objectif est de nous faire prendre conscience de l’offense que nous faisons subir à la mer en la transformant en une immense poubelle.

« La mer n’est pas notre avenir puisqu’elle une immense poubelle que l’on ne vide jamais »

Sont exposées des tableaux collages, des objets trouvés mais également des photos agrandies comme des vestige ethnologiques:

ici une tong perdue,  là  un jouet d’enfant ou encore  un briquet jetable donc jeté …. autant d’objets transformés dont le fruit de la vente permettra à toy18al’association CleanArtPlanet de retourner sur le terrain pour nettoyer la mer, former des équipes, acheter du matériel pour développer le projet de nettoyage à une plus grande échelle.

Il faut voir Clean Art Planet comme un cri sourd qui utilise la réalité de l’objet sorti des eaux , son nouveau visage, pour le remettre au coeur de la société.

galerie5

Il y aurait selon des estimations récentes, plus de 100 millions de tonnes de déchets en plastiques dispersés dans les océans du monde, y compris dans les régions polaires dont près de 80 % proviennent  des terres. Il est plus que temps de réagir.

A ce propos, si vous souhaitez vous rendre utile Surfrider Foundation Europe mobilise à chaque printemps ses adhérents et tous les amoureux de la mer autour de l’opération de nettoyage de plages, Initiatives Océanes; une belle façon de donner un coup de propre au littoral.

Et n’oubliez pas cette très belle et très intéressante exposition Art Clean Planet, c’est jusqu’au 30 mai.

Joshua Allen Harris ou l’artiste écolo

Cet artiste New Yorkais de 31 ans a voulu dénoncer à sa manière le fait que nous utilisions trop de sacs en plastique : il récupère donc tous les sacs abandonnés et à l’aide de scotch leur donne une seconde vie, sans doute la plus belle qu’ils n’auront jamais, en les transformant en animaux géants gonflants qu’il place au dessus des bouches d’aération du métro New Yorkais; chaque passage de métro crée une masse d’air qui vient donner vie à ces superbes sculptures:

L’Ours blanc :

Voici le Centaure….

Il suffit parfois de presque rien pour rendre beau le laid….qu’on se le dise….

Cet artiste ne possède pas de site en nom propre mais on peut admirer d’autres de ces réalisations sur you tube: Joshua Allen Harris