L’ampoule Plumen : Belle & écologique !

2 adjectifs totalement compatibles quand on parle d’écologie, n’en déplaise à certains.

L’objet capable d’être à la fois beau et écologique est une lampe à économie d’énergie nommé Plumen. Les lampes fluocompactes – est il nécessaire de le rappeler-consomment jusqu’à 5 fois moins d’électricité qu’une ampoule classique à incandescence ( à luminosité égale).

Economie d’énergie, économie budgétaire, préservation des ressources naturelles et baisse du volume des déchets ;à quoi on peut ajouter une sécurité accrue (les lampes à économie d’énergie produisent peu de chaleur donc moins de risque de brulure); elles n’avaient jusque là qu’un défaut majeur : un esthétisme plutôt moyen.

C’est désormais du passé, la société anglaise de design Hulger a pris les choses en main et a su esthétiser l’ampoule incandescente au point d’en faire un objet de décoration à part entière tout en offrant les mêmes performances que sa consoeur (elle offre une durée d’autonomie 8 fois supérieure aux ampoules classiques et use 80% d’énergie en moins).

La 001 de son petit nom a  d’ailleurs remporter plusieurs distinctions dont la Brit Insurance Design en 2011 et fait même désormais partie de la collection permanente du MoMa de New York…Brillant, non ?

Son prix ? Un peu moins de 30 €

 

 

Que trouve t on dans nos poubelles ?

Aujourd’hui, mardi 23 juin, l’ADEME a rendu public les résultats de l’enquête sur le contenu de nos poubelles réalisée à la demande du Ministère de l’Ecologie, de L’Energie  et du Développement Durable.bresil

Globalement en 15 ans, les choses ont peu changées !! L’ADEME s’appuie sur une précédente campagne réalisée en 1993 et affirme effectivement qu’aujourd’hui chaque Français apporte en moyenne 391 Kilos d’ordures ménagères à la collecte + 170 Kilos de déchets déposés en déchèterie (contre respectivement 396 Kilos et 151 Kilos en 1993).

La composition des détritus a peu évolué depuis 1993; on observe toutefois une nette augmentation des textiles sanitaires plus communément représentés par les lingettes, les couches ou encore les mouchoirs en papier: tri-selectif-dechetterie34 Kilos par habitant par an tout de même !

En revanche le tri sélectif commence à fonctionner plutôt bien, notamment en ce qui concerne la collecte des journaux, magazines, revues et emballages ; le verre lui se retrouve encore trop souvent dans les ordures ménagères résiduelles (de l’ordre de 20 Kgs par habitant et par an) au lieu d’être déposé dans les bacs prévus à cet effet. Les déchets toxiques eux sont en net recul grâce notamment à la progression des collectes sélectives mais surtout grâce aux efforts des industriels en ce qui concerne la composition des produits.

On l’aura compris des efforts restent à faire. Les objectifs du Grenelle qui visent à produire moins de déchets, à en recycler plus…ne sont pas encore atteints. Pour cela il faudra mettre l’accent sur :test-dechet

La diminution du gaspillages des ressources :compostages domestiques, afficher Le Stop Pub sur la boite aux lettres, limiter les impressions bureautiques et plus simplement arréter de gaspiller:7 kilos de produits alimentaires non consommés et encore emballés sont jetés chaque années par habitant !!!!

Encourager le tri sélectif davantage (un meilleur respect des consignes permettrait d’extraire jusqu’à 100 Kgs de déchets par habitant et par an dans les ordures résiduelles !!!)

Encourager le compostage des matières putrescibles et des papiers cartons.

Source :ADEME

Pour en savoir plus: Réduisons nos déchets