Vacances Responsables

Le tourisme responsable reste au stade des bonnes intentions d’après les déclarations des Français cet été : dès que l’on envisage des applications concrètes, les intentions positives baissent de manière significative.

Une récente enquête initiée par VoyagerMoinsCher.com du 6 au 12 avril 2011 montre qu’il y a encore du chemin à parcourir même si la prise de conscience est bien là :

Réduire l’impact de ses vacances sur l’environnement  …

Cette  année,  au  moment  de  partir  en  vacances,  plus  d’un  vacancier  sur  deux  (53  %)  déclare  qu’il souhaite  adopter  un  comportement  responsable  sur  place  et  éviter  les  gaspillages.  Toutefois, seulement  29%  des  Français  déclarent  que  l’impact  de  leurs  vacances  sur  l’environnement  a  une importance au moment du choix de leur voyage et ils sont 28 % à répondre qu’ils ne feront rien du tout en faveur de l’environnement cet été !

… à condition que cela ne n’ait pas d’influence sur le budget des vacances.

79 % des Français ne sont pas prêts à payer plus cher pour voyager responsable.Parmi eux :

-     55 % ne voient pas pourquoi voyager responsable devrait coûter plus cher,

-     44 % n’ont pas les moyens de payer un surcoût pour leurs vacances.

Concernant les 21 % de vacanciers qui accepteraient de payer un surcoût :

-     94 % ne seraient pas prêts à dépenser plus de 10 € supplémentaires par jour et par personne,

-     et 65 % pas plus de 5 € supplémentaires par jour et par personne.

Une perception ambivalente du tourisme responsable

Les Français restent méfiants  vis-à-vis du tourisme responsable et de ses acteurs, ce qui peut expliquer le décalage entre leur envie de bien faire et leur manque d’engagement concret. En effet, pour 72 % d’entre eux, voyager responsable :

-     coûte cher

-     profite surtout au portefeuille des professionnels du voyage.

Et pour plus de la moitié des Français (55%) voyager responsable est contraignant ! Pourtant,  dans  le  même  temps,  74  %  des  Français  déclarent  que  voyager  responsable  c’est l’avenir !

Il y a encore un gros travail à fournir pour faire évoluer les mentalités et les comportements  car comme le rappelle l’ADEME, le tourisme est un secteur qui contribue de plus en plus au changement climatique. Or ce changement climatique va abîmer les sites touristiques plébiscités par les vacanciers : enneigement moins important dans les stations de ski, dégradation des sites de bord de mer due à la montée des eaux et à l’érosion des côtes, immersion des îles.

Le programme des Nations Unies a mis en place site:le Passeport Vert pour nous sensibiliser tous avant de partir . A lire impérativement.