La ferme verticale

Le problème

D’ici l’an 2050, près de 80% de la population de la Terre résidera dans les centres urbains. Appliquant les estimations les plus conservatrices aux tendances démographiques actuelles, la population humaine devrait augmenter d’environ 3 milliards de personnes pendant cette période.  À l’heure actuelle, à travers le monde, plus de 80% des terres cultivables sont utilisées (sources: La FAO et la NASA). Historiquement, environ 15% de celle-ci a été dévasté par de mauvaises pratiques. Que peut-on faire pour éviter ce désastre imminent ?
Une solution potentielle: La ferme verticale.
La notion de culture en serre n’est pas nouvelle, de nombreux produits étant cultivés de cette façon. Ce qui est nouveau est la nécessité urgente d’accélérer cette technologie pour accueillir FV1ces 3 milliards de personnes supplémentaires. Une approche entièrement nouvelle de l’agriculture doit être inventée, en employant des technologies de pointe. La ferme verticale fait partie des possibilités. Cette ferme est efficace, peu coûteuse à construire et totalement sécurisée. Correctement mise en œuvre, ces fermes offrent une véritable promesse de rénovation urbaine, de production durable, d’un approvisionnement sûr et varié ainsi que la réparation éventuelle des écosystèmes qui ont été sacrifiés dans l’agriculture horizontale.
Il a fallu 10000 ans à l’être humain pour apprendre à cultiver la plupart des cultures que nous tenons aujourd’hui pour acquis. Pour ce faire, nous avons dépouillé la plupart des terres et mis à pers_generalemal l’écosystème. Au sein de ce même laps de temps, nous avons évolué pour devenir une espèce urbaine, dans lequel 60% de la population humaine vit maintenant à la verticale dans les centre-villes. De façon évidente, en raison d’une évolution rapide du climat,  on note l’apparition d’ inondations massives, de sécheresses prolongées, des ouragans de classe 4-5 faisant de plue ne plus de victimes chaque année et détruisant des millions de tonnes de cultures. Si nous ne réagissons pas, il sera impossible de nourrir de façon décente les 3 milliards de personnes supplémentaires.

Avantage de la ferme verticale ;

Etalement de la production sur l’année, sans aucune sensibilité aux variations saisonnières.
Pas de mauvaises récoltes liées aux sécheresses, aux inondations, ou autres problèmes météorologiques.
Toute la nourriture est cultivée biologiquement: pas d’herbicides, de pesticides ou d’engrais.FV2
Elimination des ruissellements agricoles par le recyclage des eaux noires.
Restauration des fonctions et services des écosystèmes
Réduction importante de l’incidence de nombreuses maladies infectieuses qui sont dues l’agriculture intensive.
Conversion les eaux usées en eau potable en recueillant l’eau de l’évapotranspiration
Réduction importante de l’utilisation des combustibles fossiles (pas de tracteurs, charrues, d’expédition.)
Création d’un environnement durable pour les centres urbains.

Création de nouvelles possibilités d’emploi.

Promesse d’une amélioration économique mesurable pour les régions tropicales et subtropicales.
Selon leur concepteur, l’Américain Dickson Despommier, professeur en sciences environnementales et microbiologie à la Columbia University de New York, ces fermes offriraient un rendement 5 à 30 fois supérieur à l’agriculture actuelle.Seul bémol, elles ne sont encore pour l’heure qu’au stade du projet….

Pour en savoir plus :www.verticalfarm.com