Solutions Individuelles

Solutions Individuelles

849 millions de tonnes de déchets sont produits en France chaque année (source ADEME 2004). Si l’on comptabilise les déchets industriels et ménagers, un européen produit environ 3 500 kg de déchets par an (source EUROSTAT 2005).

La quantité et la toxicité des déchets industriels et agricoles sont également en hausse constante, de même que la quantité de déchets nucléaires. Le traitement des déchets dangereux et des déchets radioactifs pose un problème de sécurité environnementale et de santé publique majeur, car les solutions ne sont pas encore satisfaisantes aujourd’hui.
Le Commissariat général au Plan estime que 75 départements français ne seront plus capables de traiter tous leurs déchets d’ici 2010.

Dès que nous parlons développement durable, nous envisageons immédiatement les solutions globales. Les petits ruisseaux faisant les grandes rivières, il est possible d’envisager de multiples minimes actions qui, misent bout à bout, contribueront à servir cette noble cause et participeront au sauvetage de la planète.

Dès que nous parlons développement durable, nous envisageons immédiatement les solutions globales. Les petits ruisseaux faisant les grandes rivières, il est possible d’envisager de multiples minimes actions qui, misent bout à bout, contribueront à servir cette noble cause et participeront au sauvetage de la planète.
Des initiatives se multiplient comme nous avons pu le voir au cours de la semaine du développement durable.
Nous allons présenter quelques simples gestes quotidiens qui vont tous dans ce sens. Ces gestes portent un nom depuis peu : les éco-gestes.
Un éco-geste est un geste banal de la vie de tous les jours (aller au travail, faire la cuisine, se laver, jardiner, faire ses courses) qui va prendre en considération les valeurs du développement durable : la protection de l’environnement, l’équité sociale, la solidarité, le principe de responsabilité et de précaution.
Les gestes citoyens et écologiques, chacun peut les accomplir très facilement dans sa vie quotidienne.
Adopter un comportement éco-citoyen, c’est facile : il s’agit surtout de prendre conscience des conséquences sociales ou environnementales de chacune de nos actions et de changer ses mauvaises habitudes.
Les gestes éco-citoyens se font à la maison, au travail, à l’école, en faisant ses courses… ou son marché, dans ses déplacements, en faisant son jardin, en vacances…
Éteindre les lumières, économiser l’eau, utiliser des transports propres, trier ses déchets, consommer de façon responsable
Les actions sont multiples, et chaque jours surgissent de nouvelles idées et de nouvelles attitudes pour préserver la planète, les hommes et femmes qui y vivent aujourd’hui, et ne pas compromettre la qualité de vie des générations à venir.

Energie

- Veiller à éteindre les lumières inutiles.
- Vérifier et renforcer votre isolation.
- Une régulation automatique par thermostat peut diminuer de 25% la consommation de la chaudière.
- Eteindre les appareils électriques qui restent en veille (TV, radio, magnétoscope, chaine HI-FI…) et économiser jusqu’à 1000 kWh/an !
- Entretenir régulièrement sa chaudière ou son chauffe-eau afin d’économiser 10 à 20% d’énergie.
- Garder une température ambiante inférieure à 19°C : chaque degré en dessous de cette limite permet une économie de chauffage de 7%.
- Penser aux énergies renouvelables pour l’alimentation énergétique de votre habitat.
- Eviter les lampes halogènes trop gourmandes en énergie (de 25 à 50 fois plus que les lampes basse consommation).

L’eau
- Eviter de faire couler l’eau inutilement afin de l’économiser (sous la douche, pour la vaisselle…).
- Opter pour des systèmes de chasse d’eau à deux débits ou réservoirs ou bien remplissez une bouteille d’eau et mettez-la dans le réservoir de la chasse d’eau de vos toilettes – cela réduit le volume d’eau utilisé de 45 litres par jour.
- Faire réparer les robinets et chasses d’eau qui fuient sources de gaspillages : de 10 litres par jour pour un robinet à 500 litres par jour dans le cas d’un simple filet d’eau dans la cuvette des WC !
- Prendre des douches (50 l) plus tonique et hygiénique plutôt que des bains (150 l).
- Equiper vos robinets de réducteurs de débits, mitigeurs, aérateurs qui limitent votre consommation d’eau.

Bien être et nature

- Aérer régulièrement les pièces les plus humides (question de santé).

- Utiliser des peintures à l’eau (acryliques) plutôt que glycérophtaliques. Cette dernière vous contraindra en effet à utiliser des solvants extrêmement polluants pour nettoyer vos pinceaux, tel que le White Spirit.

- N’oubliez pas de trier vos déchets !

- Eviter les déboucheurs liquides agressifs qui contiennent de la soude caustique polluante : préférer la ventouse en caoutchouc, ou le nettoyage manuel du siphon engorgé.

- Utiliser des lessives sans phosphates pour éviter la prolifération d’algues nuisibles à la vie aquatique.

- Ne pas jeter dans l’égout ni les toilettes les médicaments périmés. Les pharmaciens reprennent les anciens médicaments.

- Ne pas jeter dans l’égout ni les toilettes les huiles de vidange ou les fonds de peinture réservés aux déchetteries. 1 litre d’huile recouvre jusqu’à 1000 m2 d’étendue d’eau !

Les déchets
D’une façon globale les déchets représentent un problème crucial. Pour régler ce problème il convient de :

    • Réduire les déchets en privilégiant les produits sans sur-emballages, en évitant les nouveaux produits de type lingettes… Quand on a un jardin, on peut aussi amaigrir la poubelle en compostant.
    • Choisir en priorité des produits qui ont une vie plus longue et qui sont réparables, les « éco-recharges » et les produits labellisés NF environnement ou Ecolabel.
    • Donner aux organisations caritatives ou d’insertion les objets dont on n’a plus l’usage : la réparation et la valorisation de ces objets permettent à des personnes en insertion de retrouver une activité.

  • Trier en respectant les consignes de tri, car la qualité du recyclage en dépend. Apporter les encombrants à la déchetterie.
  • Les déchets toxiques plus déchets que les autres ! Piles, huiles, peintures, solvants, décapants, plomb, mercure, pesticides, engrais… autant de polluants majeurs qu’il faut trier, et si possible ne pas utiliser. Pour s’en débarrasser une seule adresse, la déchetterie. Pour les piles, les rapporter aux distributeurs.
  • Sur le lieu de travail recycler les cartouches d’encre, réutiliser et recycler le papier.